Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Amis de Dieu > Vie de foi > Point 193
193

Quelle sûreté exemplaire dans la foi de cet aveugle ! Une foi vive, opérante. Est-ce ainsi que tu réagis aux injonctions de Dieu, aux heures — nombreuses — où tu es aveugle, où les préoccupations de ton âme te cachent la lumière ? Quel pouvoir recelait donc cette eau pour que les yeux qui en étaient humidifiés soient guéris ? Un mystérieux collyre, un remède extraordinaire, préparé dans l’officine d’un savant alchimiste, aurait mieux fait l’affaire. Mais cet homme croit ; il exécute ce que Dieu lui a demandé, et il revient les yeux pleins de lumière.

Il a paru utile, écrit saint Augustin en commentant ce passage, que l’évangéliste nous précise la signification du nom de cette piscine, en notant qu’il veut dire « envoyé ». Aujourd’hui, vous savez qui est cet envoyé. Si le Seigneur ne nous avait pas été envoyé, nul d’entre nous n’aurait été libéré du péché. Nous devons avoir une foi inébranlable en celui qui nous sauve, en ce médecin divin qui a été justement envoyé pour nous guérir ; croire avec d’autant plus de force que notre maladie est grave, voire désespérée.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant