Josemaría Escrivá Obras
242

Une scène des Actes des Apôtres m’enchante, parce qu’elle rapporte un exemple clair, toujours actuel. Ils se montraient assidus à l’enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. C’est une remarque qui se retrouve très fréquemment dans le récit de la vie des premiers disciples du Christ : Tous d’un même cœur étaient assidus à la prière. Et lorsque Pierre est emprisonné parce qu’il prêchait audacieusement la vérité, ils décident de prier. La prière de l’Église s’élevait pour lui vers Dieu sans relâche.

La prière était, à cette époque comme aujourd’hui, la seule arme, le moyen le plus puissant pour vaincre dans les batailles de la lutte intérieure : Quelqu’un parmi vous souffre-t-il ? Qu’il prie. Et saint Paul de résumer : Priez sans cesse, ne vous fatiguez jamais d implorer.

Précédent Voir le chapitre Suivant