Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Chemin > La SAinte Messe > Chap 23
528

Un trait fort important, qui distingue l’apôtre, c’est d’aimer la messe.


529

La messe est longue, me dis-tu ; et moi, j’ajoute : parce que ton amour est court.


530

N’est-il pas étrange que tant de chrétiens, si lents, voire solennels dans leur vie sociale (ils ne sont pas pressés) ou dans leur vie professionnelle si peu active, ou bien à table et quand ils se reposent (ils ne sont pas pressés non plus), se sentent pressés et pressent le prêtre à écourter, à abréger le temps réservé au Saint Sacrifice de l’Autel ?


531

“ Traitez-Le avec égards, traitez-Le avec égards ! ” je vous en supplie, disait un vieux prélat, les larmes aux yeux, aux nouveaux prêtres qu’il venait d’ordonner.

— Seigneur ! Qui me donnera voix et autorité pour crier ce conseil à l’oreille et au cœur de tant et tant de chrétiens !


532

Ce jeune et saint prêtre, qui mérita le martyre, comme il pleurait au pied de l’autel au souvenir d’une âme qui s’était avancée pour recevoir le Christ en état de péché mortel.

— Est-ce ainsi que tu répares pour tes péchés ?


533

Humilité de Jésus : à Bethléem, à Nazareth, au Calvaire… — Mais plus d’humiliation et d’anéantissement encore, dans l’Hostie sainte : plus que dans la crèche, qu’à Nazareth, ou sur la Croix.

Combien donc il me faut aimer la Messe ! (“ notre ” messe, Jésus…)


534

Avoir communié tous les jours pendant tant d’années ! — Un autre serait saint, m’as-tu dit, et moi toujours au même point !

— Mon enfant, t’ai-je répondu, continue à communier quotidiennement et pense : où en serais-je, si je n’avais pas communié ?


535

Communion, union, communication, confidence : Parole, Pain, Amour.


536

Communie. — Ce n’est pas manquer de respect. — Communie précisément aujourd’hui que tu viens de te débarrasser de cette chaîne.

— Oublies-tu que Jésus a dit : ce n’est pas au bien portant que le médecin est nécessaire, mais au malade ?


537

Quand tu t’approches du tabernacle, songe que lui… il t’attend depuis vingt siècles.


538

Il est là, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs. — Il est caché dans le Pain.

C’est par amour pour toi qu’il s’est humilié à ce point.


539

Il est resté ici-bas pour toi. — Ce n’est pas du respect que de t’abstenir de communier si tu es dans les dispositions requises. — Ce n’est manquer de respect que si tu le reçois indignement.


540

Quelle source de grâces que la communion spirituelle ! — Pratique-la fréquemment ; tu auras davantage la présence de Dieu et tu lui seras plus uni dans tes actes.


541

Il existe une politesse de la piété. — Apprends-la. — Comme il est pénible de voir ces dévots qui ne savent ni suivre la messe, même s’ils y assistent chaque jour, ni faire le signe de la croix — ils esquissent précipitamment de vagues simagrées —, ni fléchir le genou devant le tabernacle — leurs ridicules génuflexions semblent une raillerie —, ni incliner la tête avec respect devant une image de Notre Dame !


542

Ne livrez pas au culte des images “ fabriquées en série ”. Je préfère un crucifix de fer, grossièrement forgé, à ces crucifix de plâtre colorié que l’on dirait en sucre d’orge.


543

Tu m’as vu célébrer la sainte messe sur un autel nu — table et pierre — sans retable. Un grand crucifix. De forts chandeliers, des flambeaux de cire, s’échelonnant vers la croix. Devant d’autel à la couleur du jour. Ample chasuble. Le calice riche et évasé, de lignes sobres. Pas de lumière électrique, nous n’en éprouvions pas le besoin.

— Et il t’en a coûté de quitter l’oratoire : tant nous y étions bien. Tu vois comme la rigueur de la liturgie porte vers Dieu, rapproche de Dieu ?


[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Suivant