Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Chemin > Obéissance > Chap 28
614

Dans les travaux d’apostolat, il n’est pas de petite désobéissance.


615

Trempe ta volonté, virilise ta volonté : qu’elle soit, avec la grâce de Dieu, comme un éperon d’acier.

— C’est seulement en ayant une forte volonté que tu sauras ne pas en avoir lorsque tu dois obéir.


616

Par ce retard, par ta passivité, par cette résistance à obéir, comme tu nuis à l’apostolat, et combien l’ennemi s’en réjouit !


617

Obéissez comme un instrument obéit aux mains de l’artiste — un instrument ne se demande pas pourquoi il fait ceci ou cela — assurés que jamais on ne vous ordonnera rien qui ne soit bon et tout à la gloire de Dieu.


618

L’ennemi : obéiras-tu… jusque dans ce détail “ ridicule ” ? — Toi, avec la grâce de Dieu : j’obéirai… jusque dans ce détail “ héroïque ”.


619

Initiatives. — Prends-en dans ton apostolat, sans sortir des limites du mandat qui t’est confié.

— Si tu sors de ces limites ou si tu as des doutes, consulte ton supérieur, sans faire part de tes pensées à personne d’autre.

— N’oublie jamais que tu n’es qu’un exécutant.


620

Si l’obéissance ne te donne pas la paix, c’est que tu es orgueilleux.


621

Celui qui est à la tête ne donne pas l’exemple ?… Quel dommage ! — Mais lui obéis-tu pour ses qualités personnelles ?… Ou bien traduis-tu à ta convenance les mots de saint Paul, obedite præpositis vestris, obéissez à vos supérieurs, en y interpolant quelque chose comme : à condition que le supérieur ait des qualités qui me plaisent ?


622

Comme tu as bien compris l’obéissance quand tu m’as écrit : “ Obéir toujours, c’est être martyr sans mourir ! ”


623

On t’ordonne une chose que tu crois stérile et difficile. — Fais-la. — Et tu verras combien elle est facile et féconde.


624

Hiérarchie. — Chaque pièce à sa place. — Que resterait-il d’un tableau de Vélasquez, si chaque touche de couleur s’en allait à son gré, si chaque fil de la toile cédait, si chaque bout de bois du châssis se détachait des autres ?


625

Ton obéissance ne mérite pas ce nom si tu n’es pas décidé à mettre à bas ton œuvre personnelle la plus florissante, quand celui qui en a le pouvoir en aura ainsi disposé.


626

Cet homme fort au cœur d'enfant qui devait obéir pour une chose ennuyeuse et répugnante te disait tout bas, décontenancé : “ Jésus, que je fasse bonne figure ! ” — N’est-il pas vrai, Seigneur, que cette enfantine “ finesse d’âme ” t’a bien consolé ?


627

Ton obéissance doit être muette. Ah, cette langue !


628

Maintenant qu’il t’en coûte d’obéir, souviens-toi de ton Seigneur factus obediens usque ad mortem, mortem autem crucis, obéissant jusqu’à la mort, et à la mort sur une Croix !


629

Pouvoir de l’obéissance ! — Le lac de Génésareth refusait ses poissons aux filets de Pierre. Toute une nuit de perdue.

— Mais, par obéissance, le filet est rejeté à l’eau et ils pêchèrent alors piscium multitudinem copiosam : une grande quantité de poissons.

— Crois-moi, le miracle se répète chaque jour.


[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Suivant