Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Chemin > Autres vertus > Chap 32
667

Les actes de foi, d’espérance et d’amour sont les valves par lesquelles s’épanche le feu des âmes qui vivent la vie de Dieu.


668

Fais tout avec désintéressement, par pur amour, comme s’il n’y avait ni récompense ni châtiment. — Mais entretiens dans ton cœur la glorieuse espérance du ciel.


669

Il est bon que tu serves Dieu comme un enfant, sans salaire, généreusement… — Mais ne t’inquiète pas s’il t’arrive de songer à la récompense.


670

Jésus a dit : “ Et quiconque aura quitté maison ou frères ou sœurs ou père ou mère ou femme ou enfants ou terre à cause de mon nom, recevra le centuple et aura en partage la vie éternelle. ”

— Trouve-moi quelqu’un sur terre qui paie avec une telle générosité !


671

Jésus… se taisait. — Iesus autem tacebat.

— Pourquoi parles-tu : pour te consoler ou pour ouvrir ton cœur ?

Tais-toi. — Cherche la joie dans les affronts : on t’en fera toujours moins que tu n’en mérites.

— Pourrais-tu par hasard demander : Quid enim mali feci ? — quel mal ai-je fait ?


672

Tu es un homme de Dieu, sois-en certain, si tu supportes l’injustice dans la joie et le silence.


673

Belle réponse d’un homme sage et vénérable au jeune homme qui se plaignait d’une injustice : “ Cela te gêne, lui disait-il. Eh bien, renonce à être bon !… ”


674

Même si tu crois que ton avis est le plus juste, ne le donne jamais sans qu’on te le demande.


675

C’est vrai qu’il fut pécheur. — Mais ne porte pas sur lui ce jugement irrévocable. — Aie le cœur miséricordieux, et n’oublie pas qu’il peut encore devenir un saint Augustin, alors que toi tu restes un médiocre.


676

Toutes les choses de ce monde ne sont que terre. — Fais-en un tas sous tes pieds ; tu seras plus près du ciel.


677

Or, argent, bijoux…, poussière, tas de fumier. — Jouissances, plaisir sensuels, satisfaction d’appétits… comme une bête, comme un mulet, comme un porc, comme un coq, comme un taureau.

Honneurs, distinctions, titres…, bulles d’air, bouffées d’orgueil, mensonges, néant.


678

Ne place pas tes amours ici-bas. — Ce sont des amours égoïstes… Ceux que tu aimes s’éloigneront de toi avec peur et dégoût, quelques heures à peine après que Dieu t’aura rappelé à lui. — Autres sont les amours qui durent.


679

C’est un vice bien laid que la gourmandise.

— Ne trouves-tu pas un peu risibles et un peu dégoûtants ces messieurs graves, assis autour d’une table, tout sérieux comme s’ils accomplissaient un rite, enfournant des graisses dans leur tube digestif, comme s’il s’agissait d’une “ fin en soi ” ?


680

À table ne parle pas de nourriture ; c’est là une vulgarité indigne de toi. — Parle de sujets élevés : de l’âme, de la raison. Tu ennobliras ainsi la nécessité de manger.


681

Le jour où tu te lèves de table sans avoir fait une petite mortification, tu as mangé comme un païen.


682

Tu manges d’ordinaire plus que tu n’en as besoin. — Et cette satiété, souvent cause de lourdeur et de gêne physique, t’empêche de savourer les biens surnaturels et engourdit ton intelligence.

Quelle bonne vertu, même pour ici-bas, que la tempérance !


683

Chrétien et honnête homme — tu dis que tu l’es — je te vois baiser une image, marmonner une prière, t’emporter contre ceux qui attaquent l’Église de Dieu…, et même fréquenter les sacrements.

Mais je ne te vois ni faire un sacrifice, ni éviter certaines conversations… mondaines (je pourrais, avec raison, leur appliquer un autre qualificatif), ni te montrer généreux envers les inférieurs… et envers l’Église du Christ, ni supporter une faiblesse de ton frère, ni fouler aux pieds ton orgueil pour le bien commun, ni te dépouiller de la cuirasse de ton égoïsme, ni… tant d’autres choses encore !

Je te vois… — Je ne te vois pas… — Et tu dis, toi…, que tu es chrétien et honnête homme ? — Quelle pauvre idée tu te fais donc du Christ !


684

Ton talent, ta cordialité, tes qualités… se perdent : on ne t’en laisse pas tirer parti. — Médite bien ces paroles d’un auteur spirituel : “ L’encens que l’on offre à Dieu n’est pas perdu. — Le Seigneur est mieux glorifié par le sacrifice de tes talents que par leur vain usage. ”


[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Suivant