Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Chemin > La gloire de Dieu > Chap 37
779

Il est bon de rendre gloire à Dieu, sans réclamer des arrhes (femme, enfants, honneurs…) sur cette gloire, dont nous jouirons pleinement avec lui dans la Vie…

De plus, il est généreux… Il donne le centuple, et ceci est vrai jusque dans les enfants. — Beaucoup s’en privent pour sa gloire, qui ont des milliers d’enfants spirituels… Enfants, comme nous le sommes de notre Père qui est aux cieux.


780

Deo omnis gloria : à Dieu toute la gloire.

— C’est l’aveu catégorique de notre néant. — Lui, Jésus, est tout. Nous, sans lui, ne valons rien. Rien.

Notre vaine gloire serait ceci : une gloire vaine, elle serait un vol sacrilège ; le “ moi ” ne doit apparaître nulle part.


781

Sans moi vous ne pouvez rien faire, a dit le Seigneur. — Et il l’a dit pour que ni toi ni moi ne nous attribuions des succès qui sont les siens.

Sine me, nihil !…


782

Comment oses-tu employer ta raison, étincelle de l’intelligence divine, à autre chose qu’à rendre gloire à ton Seigneur ?


783

Si la vie n’avait pas pour fin de rendre gloire à Dieu, elle serait méprisable, plus encore : odieuse.


784

Rends à Dieu “ toute ” gloire. — Avec l’aide de la grâce, que ta volonté “ purge ” chacune de tes actions afin qu’il n’y reste rien qui sente l’orgueil humain, la complaisance pour ton “ moi ”.


785

Deus meus es tu, et confitebor tibi : Deus meus es tu, et exaltabo te : tu es mon Dieu et je te confesserai ; tu es mon Dieu et je t’exalterai.

— Beau programme… pour un apôtre de ta taille.


786

Qu’aucune affection ne t’attache à la terre, si ce n’est le désir divin de rendre gloire au Christ et, par lui, avec lui, en lui, au Père et à l’Esprit Saint.


787

Rectifie, rectifie.— Il serait tellement déplaisant que cette victoire sur toi-même restât stérile parce que tu ne t’es inspiré que de visées humaines !


788

Pureté d’intention. — Les suggestions de l’orgueil et les élans de la chair, tu les reconnais vite… Tu luttes et, avec la grâce, tu l’emportes.

Mais les motifs qui te poussent à agir, même dans les actions les plus saintes, ne te semblent pas clairs…, et tu entends au fond de toi-même une voix suggérant que tu obéis à des raisons humaines…, avec une telle subtilité que l’inquiétude se glisse dans ton âme à la pensée que tu ne travailles pas comme tu dois le faire : par pur amour et uniquement pour rendre à Dieu seul toute sa Gloire.

Réagis aussitôt. Dis : “ Seigneur, je ne veux rien pour moi. — Tout pour ta Gloire et par pur amour. ”


789

Nul doute que tu n’aies bien purifié ton intention, quand tu as dit : je renonce désormais à toute gratitude et à toute récompense humaines.


[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Suivant