Josemaría Escrivá Obras
119

Qu’elle est belle, la sainte pureté ! Mais séparée de la charité, elle n’est ni sainte, ni agréable à Dieu.

La charité est la semence qui germera et donnera des fruits très savoureux, grâce à l’eau limpide de la pureté.

Sans charité, la pureté reste inféconde, et ses eaux stériles transforment les âmes en un bourbier, en un marécage immonde qui exhale des miasmes d’orgueil.

Précédent Voir le chapitre Suivant