Josemaría Escrivá Obras
142

Domine ! Seigneur ! si vis, potes me mundare : si tu le veux, tu peux me guérir.

Quelle belle prière à répéter souvent, avec la foi du pauvre lépreux, lorsqu’il t’arrivera ce que nous savons, Dieu, toi et moi ! — Tu ne tarderas pas à entendre la réponse du Maître : Volo, mundare ! je le veux, sois pur !

Précédent Voir le chapitre Suivant