Josemaría Escrivá Obras
156

Tu n’entends pas te plier à la volonté de Dieu… et tu t’accommodes, en revanche, de la volonté de n’importe quelle pauvre créature.

Précédent Voir le chapitre Suivant