Josemaría Escrivá Obras
195

Il avait bien raison celui qui a dit, de l’âme et du corps, qu’ils sont deux ennemis incapables de se séparer, et deux amis incapables de se supporter.

Précédent Voir le chapitre Suivant