Josemaría Escrivá Obras
226

Traite ton corps charitablement, mais pas avec plus de charité que tu n’en aurais pour un ennemi déloyal.

Précédent Voir le chapitre Suivant