Josemaría Escrivá Obras
264

Tu t’es bien comporté…, malgré cette chute si profonde. — Mais oui, tu t’es bien comporté, parce que tu t’es humilié, parce que tu as rectifié, parce que tu t’es rempli d’espérance, et l’espérance t’a ramené à l’amour. — Ne prends pas cet air ébahi: tu t’es bien comporté ! — Tu t’es relevé: surge, et la voix puissante a de nouveau retenti, et ambula ! Maintenant, au travail !

Précédent Voir le chapitre Suivant