Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Chemin > Formation > Point 361
361

Pour toi qui te plains dans ton for intérieur d’être traité durement, et qui opposes cette rigueur à l’attitude de ta famille à ton égard, je transcris ces lignes d’un médecin sous-lieutenant : “ On peut avoir, devant le malade, soit l’attitude du professionnel honnête, froide et réfléchie, mais objective et utile au patient, soit la sentimentalité larmoyante de la famille. — Au combat, lorsque les blessés s’entassent dans un poste de secours, car l’évacuation n’est pas assez rapide, qu’adviendrait-il si, près de chaque brancard, il y avait une famille ? Autant passer à l’ennemi ! ”

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant