Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Chemin > Le plan de ta sainteté > Point 395
395

Un homme de Dieu, trempé par la lutte, raisonnait ainsi : “ Je ne transige pas ? Bien sûr, parce que je suis convaincu de la vérité de mon idéal. Mais vous, vous transigez facilement… : croyez-vous que deux et deux fassent trois et demi ? — Non ?… vous ne cédez pas, même par amitié, sur si peu de chose ?

— C’est que, pour la première fois, vous êtes persuadé de détenir la vérité… et vous voici alors passé de mon côté. ”

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant