Josemaría Escrivá Obras
451

Ne cherchons pas à juger. — Chacun voit les choses de son point de vue…, et avec son intelligence, presque toujours fort limitée, et des yeux souvent troublés et voilés par les ténèbres de la passion.

En outre, la vision si subjective et maladive de certaines personnes est semblable à celle de ces peintres modernes qui tracent quelques lignes arbitraires et nous assurent que c'est là notre portrait, notre attitude…

Le jugement des hommes a si peu de valeur !

— Ne jugez pas sans passer votre jugement au crible de la prière.

Précédent Voir le chapitre Suivant