Josemaría Escrivá Obras
615

Trempe ta volonté, virilise ta volonté : qu’elle soit, avec la grâce de Dieu, comme un éperon d’acier.

— C’est seulement en ayant une forte volonté que tu sauras ne pas en avoir lorsque tu dois obéir.

Précédent Voir le chapitre Suivant