Josemaría Escrivá Obras
627

Ton obéissance doit être muette. Ah, cette langue !

Précédent Voir le chapitre Suivant