Josemaría Escrivá Obras
639

Jamais tu ne te repentiras de te taire, mais très souvent d’avoir parlé.

Précédent Voir le chapitre Suivant