Josemaría Escrivá Obras
682

Tu manges d’ordinaire plus que tu n’en as besoin. — Et cette satiété, souvent cause de lourdeur et de gêne physique, t’empêche de savourer les biens surnaturels et engourdit ton intelligence.

Quelle bonne vertu, même pour ici-bas, que la tempérance !

Précédent Voir le chapitre Suivant