Josemaría Escrivá Obras
756

Nous sommes des pierres de taille qui se déplacent, sont sensibles et possèdent une volonté tout à fait libre.

Dieu lui-même est le carrier qui polit les arêtes trop vives, qui nous façonne et nous modifie selon son bon désir, à coups de marteau et de burin.

Ne cherchons pas à nous dérober, à esquiver sa Volonté, car, de toute façon, nous ne pourrons pas éviter les coups. — Nous souffrirons davantage et sans profit et, au lieu de la pierre polie prête pour la construction, nous ne serons qu’un tas informe de graviers, foulé aux pieds avec mépris.

Précédent Voir le chapitre Suivant