Josemaría Escrivá Obras
783

Si la vie n’avait pas pour fin de rendre gloire à Dieu, elle serait méprisable, plus encore : odieuse.

Précédent Voir le chapitre Suivant