Josemaría Escrivá Obras
998

Bénie soit la persévérance de l’âne à la noria ! — Toujours au même pas. Toujours les mêmes tours. — Jour après jour, tous pareils.

Faute de quoi, il n’y aurait ni maturité pour les fruits, ni fraîcheur dans le verger, et le jardin serait privé de parfums.

Applique cette pensée à ta vie intérieure.

Précédent Voir le chapitre Suivant