Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Entretiens > Spontanéité et pluralisme du peuple de Dieu > Point 22
22

Comment l'Opus Dei s'insère-t-il dans 1'oecuménisme ? me demandez-vous également. Je rapportais l'an dernier à un journaliste français — et je sais que l'anecdote a eu des échos, jusque dans des publications de nos frères séparés — qu'un jour, encouragé par l'accueil affable et paternel de Sa Sainteté, j'ai expliqué au pape Jean XXIII: « Saint-père, dans notre OEuvre, tous les hommes, catholiques ou non, ont toujours trouvé une demeure accueillante: je n'ai pas appris l'oecuménisme de Votre Sainteté. » Il eut un rire ému, car il savait que, dès 1950, le Saint-Siège avait autorisé l'Opus Dei à recevoir, comme coopérateurs, les non-catholiques et même les non-chrétiens.

Nombreux sont en effet — et il n'y manque même pas des pasteurs, voire des évêques de diverses confessions — les frères séparés qui se sentent attirés par l'esprit de l'Opus Dei et qui collaborent à nos apostolats. Et l'on assiste de plus en plus fréquemment — à mesure que les contacts se multiplient — à des manifestations de sympathie et d'intelligence cordiale, suscitées par le fait que les membres de l'Opus Dei se proposent d'accomplir dans leur vie, simplement et en toute responsabilité, les engagements et les exigences baptismales du chrétien, et qu'ils y concentrent leur spiritualité. La recherche de la sainteté chrétienne et de l'apostolat, en veillant à sanctifier le travail professionnel ; le fait de vivre au milieu des réalités séculières en respectant leur autonomie, mais en les traitant dans un esprit et avec un amour qui sont propres aux âmes contemplatives ; la primauté que, dans l'organisation de nos travaux, nous accordons à la personne, à l'action de l'Esprit dans les âmes, au respect de la dignité et de la liberté qui découlent de la filiation divine du chrétien ; le fait de défendre, contre la conception monolithique et institutionnaliste de l'apostolat des laïcs, la légitime capacité d'initiative dans le respect nécessaire du bien commun: tout cela et d'autres aspects encore de notre façon d'être et de travailler sont des points d'accord faciles, où les frères séparés découvrent — vécues et éprouvées par les ans — une bonne partie des bases doctrinales sur lesquelles eux-mêmes et nous, les catholiques, avons fondé tant d'espoirs oecuméniques.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant