Josemaría Escrivá Obras
36

L'article 484 de votre code religieux Chemin précise: « Ton devoir est d'être un instrument ». Quel sens doit-on attribuer à cette affirmation dans le contexte des questions précédentes ?

Chemin un code ? Non. J'ai écrit en 1934 une bonne partie de ce livre, en résumant mon expérience sacerdotale pour toutes les âmes — de l'Opus Dei ou non — dont je m'occupais. Je ne soupçonnais pas alors que trente ans plus tard il atteindrait une telle diffusion — des millions d'exemplaires — dans tant de langues. Ce n'est pas un livre écrit seulement pour les membres de l'Opus Dei ; il est destiné à tous, même aux non-chrétiens. Chemin doit être lu avec un minimum d'esprit surnaturel, de vie intérieure et de souci apostolique. Ce n'est pas un code de l'homme d'action. Il prétend être un livre qui incite à aimer Dieu et à se rapprocher de Lui, et à servir tout le monde. Être un instrument, c'était là votre demande, comme l'apôtre Paul voulait l'être du Christ. Instrument libre et responsable ; ceux qui veulent voir dans ses pages une finalité temporelle se trompent. N'oubliez pas qu'il est courant, chez les auteurs spirituels de tous les temps, de considérer les âmes comme des instruments dans les mains de Dieu.

Précédent Voir le chapitre Suivant