Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Entretiens > L'apostolat de l'Opus Dei dans les cinq continents > Point 38
38

Le fait que certains membres de l'OEuvre soient présents dans la vie publique du pays n'a-t-il pas, dans une certaine mesure, politisé l'Opus Dei en Espagne ? Ne compromettent-ils pas ainsi l'organisation et l'Église elle-même ?

— Ni en Espagne ni en aucun autre endroit. J'insiste sur le fait que chacun dans l'Opus Dei travaille avec une entière liberté et sous sa responsabilité personnelle, sans compromettre ni l'Église ni l'OEuvre, car il ne s'appuie ni sur l'Église ni sur l'OEuvre pour mener à bien son activité propre.

Des gens formés à une conception militaire de l'apostolat et de la vie spirituelle tendront toujours à voir dans le travail libre et personnel des chrétiens une manière d'agir collective. Mais je vous dis, comme je n'ai cessé de le répéter depuis 1928, que la diversité d'opinions et de comportements dans le domaine temporel et dans le domaine théologique laissé à la libre discussion ne pose aucun problème: elle existe et existera toujours chez les membres de l'Opus Dei, représentant au contraire une manifestation de bon esprit, de vie honnête, de respect des opinions légitimes de chacun.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant