Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Entretiens > L'apostolat de l'Opus Dei dans les cinq continents > Point 43
43

Des sources diverses prétendent qu'une solide inimitié opposerait la plupart des ordres religieux et singulièrement la Compagnie de Jésus à l'Opus Dei. Ces bruits ont-ils le moindre fondement ou font-ils partie de ces mythes que la rumeur publique entretient souvent autour des problèmes dont elle n'a qu'une connaissance confuse ?

— Bien que nous ne soyons pas des religieux, ni ne ressemblions à des religieux, et qu'il n'y ait aucune autorité qui puisse nous contraindre à l'être, dans l'Opus Dei nous vénérons et nous aimons l'état religieux. Je prie chaque jour pour que tous les vénérables religieux continuent à offrir à l'Église des fruits de vertus, d'oeuvres apostoliques et de sainteté. Les rumeurs dont on a parlé sont des rumeurs. L'Opus Dei a toujours bénéficié de l'admiration et de la sympathie des religieux de tant d'ordres et de congrégations, en particulier des religieux et des religieuses de clôture, qui prient pour nous, nous écrivent fréquemment et font connaître notre OEuvre de mille manières, parce qu'ils se rendent compte de notre vie de contemplation au milieu des occupations de la cité. Le secrétaire général de l'Opus Dei, le Dr Alvaro del Portillo, estimait et était en relation avec le dernier général de la Compagnie de Jésus. Avec le général actuel, le P. Arrupe, je suis également en relation et je l'estime, et lui de même. Les incompréhensions, s'il y en avait, démontreraient peu d'esprit chrétien, car notre foi est faite d'unité, non de rivalités et de divisions.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant