Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Entretiens > L'Université au service de la société actuelle > Point 74
74

L'étape historique dans laquelle nous nous trouvons manifeste une préoccupation toute spéciale pour la démocratisation de l'enseignement : son accessibilité à toutes les classes sociales. On ne conçoit pas que l'institution universitaire n'ait point de répercussion ni de fonction sociale. Quel sens donnez-vous à cette démocratisation et comment l'Université peut-elle remplir sa fonction sociale ?

— Il faut que l'Université forme les étudiants dans un esprit de service : service de la société, promotion du bien commun grâce leur travail professionnel et à leur action civique. Les étudiants doivent être responsables, manifester une saine inquiétude pour les problèmes d'autrui et un esprit généreux qui les pousse à affronter ces problèmes et à tâcher de leur trouver la meilleure solution possible. Offrir tout cela à l'étudiant, telle est la tâche de l'Université.

Tous ceux qui en sont capables doivent avoir accès aux études supérieures, quels que soient leur origine sociale, leurs moyens financiers, leur race ou leur religion. Aussi longtemps qu'il y aura des barrières dans ce domaine, la démocratisation de l'enseignement ne sera qu'un vain mot.

Bref, l'Université doit être ouverte à tous et, d'autre part, elle doit former ses étudiants de telle manière que leur futur travail professionnel puisse être mis au service de tous.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant