Josemaría Escrivá Obras
76

À propos de l'actualité politico-sociale de notre pays et des autres, à propos de la guerre, de l'injustice et de l'oppression, quelles responsabilités attribuez-vous à l'Université, en tant qu'association à vocation enseignante, aux professeurs et aux étudiants ? L'Université peut-elle normalement admettre dans son enceinte une activité politique de la part des étudiants et des professeurs ?

— Avant tout je tiens à dire que, dans cette conversation, je suis en train d'exprimer une opinion, la mienne, c'est-à-dire celle d'une personne qui, depuis sa seizième année — et j'en ai maintenant soixante-cinq — n'a pas perdu le contact avec l'Université. J'expose ma manière personnelle d'envisager cette question et non celle de l'Opus Dei qui, dans tout ce qui est temporel et de libre opinion, ne veut ni ne peut manifester aucun choix — chacun des membres de l'OEuvre, en effet, a et exprime librement un avis personnel dont il se rend aussi personnellement responsable —, étant donné que le but poursuivi par l'Opus Dei est exclusivement spirituel.

Pour en revenir à votre question, il me semble qu'il faudrait avant tout se mettre d'accord sur la signification du terme « politique ». Si par « politique » on entend s'intéresser et travailler à la paix, à la justice sociale, à la liberté de tous, en ce cas chacun à l'Université, et l'Université en tant qu'association à vocation enseignante, est dans l'obligation de faire siens ces idéaux et de favoriser la préoccupation qui permet de résoudre les grands problèmes de la vie humaine.

Si au contraire on entend par politique, la solution concrète d'un problème donné à côté d'autres solutions légitimes et possibles, ainsi s'opposant à ceux qui soutiennent le contraire, j'estime alors que l'Université n'est pas l'endroit où il faut décider de ce genre de choses.

L'Université est un endroit où l'on se prépare à donner des solutions à ce problème ; c'est une maison commune, un centre d'études et d'amitié ; c'est un foyer où se rassemblent dans un esprit de collaboration et de paix des personnes de tendances diverses qui incarnent, en toutes périodes, l'expression du pluralisme légitime qui se manifeste dans la société.

Précédent Voir le chapitre Suivant