Josemaría Escrivá Obras
84

Comme fondateur de l'Opus Dei et promoteur, indirectement, d'une large gamme d'institutions universitaires dans le monde entier pourriez-vous nous dire quels motifs ont poussé l'Opus Dei à les créer et, d'autre part, quelles sont les caractéristiques principales de l'apport de l'Opus Dei à l'enseignement supérieur ?

— Le but que poursuit l'Opus Dei est de faire en sorte que, dans le monde entier, un grand nombre de personnes sachent théoriquement et pratiquement que sanctifier le travail de tous les jours est chose possible. Que l'on peut aussi chercher la sainteté chrétienne au milieu de la rue, sans abandonner la tâche à laquelle le Seigneur a voulu nous appeler. Voilà pourquoi l'apostolat le plus important de l'Opus Dei est celui que réalisent individuellement ses membres au moyen d'un travail professionnel fait avec la plus grande perfection humaine possible — malgré mes erreurs personnelles et celles que chacun peut commettre — dans tous les milieux et tous les pays, car des personnes de quelque quatre-vingts nations, de toutes races et de toutes conditions sociales, appartiennent à l'Opus Dei.

Par ailleurs l'Opus Dei en tant qu'Association érige, avec le concours d'un grand nombre de personnes qui ne sont pas membres de l'OEuvre — et qui, souvent, ne sont pas chrétiennes —, des entreprises collectives au moyen desquelles l'OEuvre tâche de contribuer à la solution de tant de problèmes qui se posent dans le monde actuel. Ce sont des centres d'éducation, d'assistance, de promotion et de formation professionnelle, etc.

Les institutions dont vous me parlez ne constituent qu'un aspect de ces différentes activités. L'on peut résumer ainsi leurs caractéristiques : éducation fondée sur la liberté personnelle et sur la responsabilité, elle aussi personnelle. Avec la liberté et la responsabilité, l'on travaille volontiers et bien, et les contrôles, la surveillance deviennent inutiles : chacun, en effet, se sent chez lui et un simple horaire suffit. Il y a aussi l'esprit de coexistence sans aucune discrimination. C'est dans la coexistence que se forme la personne : chacun apprend alors que, pour pouvoir exiger que sa liberté soit respectée, il doit savoir respecter la liberté d'autrui. Enfin il y a l'esprit de fraternité humaine : les talents personnels doivent être mis au service des autres ; sinon ils ne sont que de peu d'utilité. Les entreprises collectives qu'érige l'Opus Dei dans le monde entier sont toujours au service de tous parce qu'elles constituent un service chrétien.

Précédent Voir le chapitre Suivant