Josemaría Escrivá Obras
169

La lutte ascétique n’a rien de négatif, ni d’odieux donc . C’est une affirmation joyeuse, un sport !

     Le vrai sportif ne lutte pas pour obtenir une seule victoire, remportée du premier coup. Il se prépare, il s’entraîne pendant longtemps, avec confiance et sérénité: il essaie maintes et maintes fois et, même s’il ne triomphe pas tout de suite, il insiste avec opiniâtreté, jusqu’à ce qu’il ait surmonté l’obstacle.

Précédent Voir le chapitre Suivant