Josemaría Escrivá Obras
332

La joie est la conséquence logique de la filiation divine, de la certitude de nous savoir aimés d'un amour de prédilection par Dieu notre Père, qui nous accueille, nous aide et nous pardonne.

— Souviens-t'en une bonne fois: même si, un jour, à nos yeux tout s’écroule, en fait rien ne s'écroule, parce que Dieu ne perd pas de bataille.

Précédent Voir le chapitre Suivant