Josemaría Escrivá Obras
338

Devant son tableau, cet artiste s’écriait, dans son souci de dépassement: Seigneur, je veux te peindre trente-huit cœurs, trente-huit anges défaillant toujours d’amour près de toi, trente-huit broderies merveilleuses sur ton ciel, trente-huit soleils sur ton manteau, trente-huit flammes, trente-huit amours, trente-huit folies, trente-huit joies...

     Puis, dans son humilité, il reconnaissait que ce n’était là que le fruit de l’imagination et du désir. Car la réalité, ce sont trente-huit sujets peu réussis qui blessent le regard plus qu’ils ne lui sont agréables.

Précédent Voir le chapitre Suivant