Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Forge > Recommencer à lutter... > Point 387
387

Tel de nos amis écrivait: “J’ai souvent demandé pardon à Dieu pour mes très grands péchés; je lui ai dit que je l’aimais, en baisant le Crucifix, et je l’ai remercié des providences paternelles qu’il a eues pour moi ces jours-ci. Comme il y a des années, je me suis surpris à dire — sans m’en rendre compte tout d’abord —: “Dei perfecta sunt opera”, toutes les oeuvres de Dieu sont parfaites. Aussitôt j’ai eu la certitude absolue, sans le moindre doute, que c’était bien la réponse de Dieu à sa créature pécheresse, mais aimante. J’attends tout de lui ! Qu’il soit béni !”

     Je me suis empressé de lui répondre: “Le Seigneur se comporte toujours comme un bon Père, et il nous donne continuellement des preuves de son Amour. Place toute ton espérance en lui..., et continue de lutter.”

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant