Josemaría Escrivá Obras
900

Il te faut absolument t’approcher de ceux qui t’entourent, les tirer de leur engourdissement, leur ouvrir des horizons différents, et vastes à leur existence embourgeoisée et égoïste, introduire une sainte complication dans leur vie, faire en sorte qu’ils s’oublient eux-mêmes et qu’ils comprennent les problèmes des autres.

     Sinon, tu n’es pas un bon frère de tes frères les hommes, car ils ont besoin de ce “gaudium cum pace”, de cette joie et de cette paix, qu’ils ne connaissent peut-être pas ou qu’ils ont oubliées.

Précédent Voir le chapitre Suivant