Josemaría Escrivá Obras
901

Aucun fils de la Sainte Église ne peut vivre tranquille, sans éprouver de l’inquiétude devant ces masses dépersonnalisées: horde, troupeau, meute, t’ai-je écrit une fois. Mais que de nobles passions sous leur apparente indifférence ! Et donc que de virtualités !

     Il nous faut servir tout le monde, imposer les mains à chacun — “singulis manus imponens”, comme le faisait Jésus —, pour leur rendre la vie à tous, pour éclairer leurs intelligences et fortifier leurs volontés, pour qu’ils jouent leur rôle !

Précédent Voir le chapitre Suivant