Josemaría Escrivá Obras
909

Tu affirmes que tu veux être un apôtre du Christ.

     — Je me réjouis beaucoup de te l’entendre dire. Je demande au Seigneur qu’il t’accorde de persévérer. Et souviens-toi que notre bouche, notre pensée, notre cœur ne doivent rien concevoir que selon des raisons divines; n’avoir d’autre souci que celui des âmes; ne s’intéresser qu’à ce qui, d’une manière ou d’une autre, porte à Dieu; ou qui, pour le moins, ne t’écarte pas de lui.

Précédent Voir le chapitre Suivant