Josemaría Escrivá Obras
951

Pour toi aucune âme, je dis bien aucune, ne peut t’être indifférente !

Précédent Voir le chapitre Suivant