Josemaría Escrivá Obras
978

Dans des moments de désarroi général, alors que tu réclames au Seigneur “ses âmes”, il te semble qu’il ne t’entend pas, qu’il reste sourd à tes appels. Tu en arrives même à penser que ton travail apostolique est vain.

     Ne t’en inquiète pas ! Continue de travailler avec la même joie, avec le même enthousiasme, avec le même élan. — Permets-moi d’insister: quand on travaille pour Dieu, rien ne reste infécond !

Précédent Voir le chapitre Suivant