Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Quand le Christ passe > Le Christ présent chez les chrétiens > Point 109
109

Chacun de ces gestes humains est un geste de Dieu. Car en Lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Le Christ est Dieu fait homme, homme parfait, homme complet. Et dans l'ordre humain, Il nous fait connaître la divinité.

En rappelant cette délicatesse humaine du Christ, qui dépense sa vie au service des autres, nous faisons beaucoup plus que décrire une éventuelle façon de se conduire. Nous sommes en train de découvrir Dieu. Toute oeuvre du Christ possède une valeur transcendante: elle nous fait connaître la façon d'être de Dieu, nous invite à croire à l'amour de ce Dieu, qui nous a créés et qui veut nous introduire dans son intimité. J'ai manifesté ton nom aux hommes que tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à toi, et tu me les a donnés et ils ont gardé ta parole. Maintenant ils savent que tout ce que tu m'as donné vient de toi, s'écriait Jésus dans la longue prière que nous conserve l'évangéliste Jean.

C'est pourquoi les rapports de Jésus avec les hommes ne restent pas au niveau des paroles ni des attitudes superficielles. Jésus prend l'homme au sérieux et veut lui faire connaître le sens divin de sa vie. Jésus sait être exigeant, il sait placer les hommes face à leurs devoirs, et sait tirer ceux qui l'écoutent de l'aisance et du conformisme, afin de les amener à connaître Dieu trois fois saint. La faim et la douleur émeuvent Jésus, moins toutefois que l'ignorance. En débarquant, Il vit une grande foule et Il en eut pitié, car ils étaient comme des brebis qui n'ont pas de berger, et Il se mit à les instruire longuement.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant