Josemaría Escrivá Obras
137

Union à la Croix enfin, parce que, dans la vie du Christ, le Calvaire a précédé la Résurrection et la Pentecôte. Le même processus doit se reproduire dans la vie de chaque chrétien: nous sommes, nous dit saint Paul, cohéritiers du Christ, puisque nous souffrons avec Lui pour être aussi glorifies avec Lui. Le Saint-Esprit est le fruit de la Croix, du don total à Dieu, de la recherche exclusive de sa gloire et du renoncement absolu à nous-mêmes.

Ce n'est que lorsque l'homme, fidèle à sa grâce, se décide à mettre la Croix au centre de son âme, en se reniant soi-même par amour de Dieu, lorsqu'il est réellement libéré de l'égoïsme et de toute fausse sécurité humaine, c'est-à-dire quand il vit vraiment de la foi, c'est alors, et alors seulement, qu'il reçoit en sa plénitude le grand feu, la grande lumière et la grande consolation du Saint-Esprit.

C'est à ce moment aussi que l'âme se remplit de cette paix et de cette liberté que le Christ nous a gagnées.

et que la grace du Saint-Esprit nous communique. Le fruit de l'Esprit est charité, joie, paix, longanimité, patience, bonté, douceur, foi, modestie, continence, chasteté. Et où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté.

Précédent Voir le chapitre Suivant