Josemaría Escrivá Obras
140

Depuis cette année 1933, lors de visites nombreuses et régulières à divers sanctuaires de Notre Dame, j'ai eu l'occasion de réfléchir et de méditer sur la réalité de cette affection que tant de chrétiens portent à la Mère de Jésus. Et j'ai toujours pensé qu'elle consiste à lui rendre amour pour amour, à lui témoigner notre reconnaissance filiale. En effet Marie est étroitement unie à l'incomparable manifestation de l'amour de Dieu qu'est l'Incarnation du Verbe, qui se fit homme comme nous et prit sur Lui le fardeau de nos misères et de nos péchés. Marie, fidèle à la mission divine pour laquelle elle fut créée, a prodigué et prodigue continuellement ses soins aux hommes, tous appelés à être frères de son Fils Jésus. Et la Mère de Dieu est réellement, maintenant aussi, Mère des hommes. Il en est ainsi parce que le Seigneur l'a voulu. L'Esprit Saint a fait en sorte que cela demeurât par écrit, aux yeux de toutes les générations: Près de la Croix de Jésus se tenaient sa mère, la soeur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie de Magdala. Voyant sa mère et près d'elle le disciple qu'Il aimait, Jésus dit à sa mère: “ Femme, voici ton fils . Puis Il dit au disciple: “ Voici ta mère . A partir de cette heure, le disciple la prit chez lui.

Et Jean, le disciple bien-aimé de Jésus, reçoit Marie, l'introduit dans sa maison, dans sa vie. Les auteurs spirituels ont discerné dans ces paroles que nous rapporte le saint Evangile, une invitation adressée à tous les chrétiens, pour qu'eux aussi mettent Marie dans leur vie. En un sens, ces précisions sont presque superflues; il est bien évident que Marie désire que nous l'invoquions, que nous nous approchions d'elle avec confiance, que nous en appelions à son sens maternel, en la priant de “ se montrer notre Mère .

Mais c'est une Mère qui ne se fait pas prier, qui va même jusqu'à devancer nos prières, parce qu'elle connaît nos besoins et vient rapidement à notre aide, en démontrant, par des actes, qu'elle se souvient constamment de ses enfants. Chacun d'entre nous, lorsqu'il évoque sa propre vie et constate à quel point s'y manifeste la miséricorde de Dieu, peut découvrir mille raisons de se sentir fils de Marie à un titre bien spécial.

Précédent Voir le chapitre Suivant