Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Quand le Christ passe > Vers Jésus, par Marie > Point 149
149

Saint Jean nous rapporte, dans son Evangile, une merveilleuse expression de la Vierge, au cours d'une scène que nous avons déjà évoquée, les noces de Cana. L'évangéliste nous raconte qu'en s'adressant aux serviteurs, Marie leur recommanda: Tout ce qu'Il vous dira, faites-le. C'est bien de cela qu'il s'agit: amener les âmes à rencontrer Jésus face à face et à Lui demander: Domine, quid me vis facere?, Seigneur, que veux-tu que je fasse ?

L'apostolat chrétien — et je me réfère ici, concrètement, à celui d'un chrétien courant, à celui d'un homme ou d'une femme qui vit sans être rien de plus que ses semblables — est une grande catéchèse où, grâce aux rapports personnels et à une amitié loyale et authentique, on éveille chez les autres la faim de Dieu, et où on les aide à découvrir de nouveaux horizons; avec naturel, avec simplicité, vous ai-je dit, par l'exemple d'une foi vécue à fond, par la parole aimable mais toute pleine de la force de la vérité divine.

Vous pouvez compter sur l'aide de Marie, Regina apostolorum. Notre Dame, sans cesser pour autant de se comporter comme une Mère, sait placer ses enfants devant leurs responsabilités précises. Ceux qui s'approchent d'elle et contemplent sa vie, Marie accepte toujours de les mener à la Croix, de leur faire contempler face à face l'exemple du Fils de Dieu. Et dans ce face à face où se décide la vie chrétienne, Marie intercède pour que notre conduite aboutisse à la réconciliation du petit frère — toi et moi — avec le Fils Premier-né du Père.

Nombre de conversions, nombre de décisions de se donner tout entier au service de Dieu ont été précédées d'une rencontre avec Marie. Notre Dame a suscité dans ces âmes un désir de dépassement et elle a stimulé maternellement cette inquiétude; c'est elle qui les a fait aspirer à un changement, à une vie nouvelle. Voilà comment ce “ tout ce qu'Il vous dira, faites-le , devient réalité: don amoureux, vocation chrétienne qui illumine dès lors toute notre vie personnelle.

Ce moment de conversation devant le Seigneur, où nous avons médite sur la dévotion et l'affection envers sa Mère, qui est aussi la notre, nous pouvons le conclure en ravivant notre foi. Le mois de mai vient de commencer. Le Seigneur désire que nous ne manquions pas cette occasion de croître en son Amour grâce à cette intimité avec sa Mère. Sachons avoir chaque jour à son égard des attentions d'enfants petites choses, manifestations de délicatesse — qui deviendront de grandes réalités, en fait, de sainteté personnelle et d'apostolat, c'est-à-dire le désir ardent de contribuer sans relâche au salut que le Christ est venu apporter au monde.

Sancta Maria, spes nostra, ancilla Domini, sedes Sapientiae, ora pro nobis!, Sainte Marie, notre espérance, servante du Seigneur, siège de la sagesse, priez pour nous!

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant