Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Quand le Christ passe > Le jour de la Fête-Dieu > Point 155
155

Quand le Seigneur institua la sainte Eucharistie au cours de la dernière Cène, il faisait nuit, ce qui montrait bien, commente saint Jean Chrysostome, que les temps étaient accomplis. La nuit tombait sur le monde, car les rites anciens, les signes qu'autrefois Dieu avait donnés de sa miséricorde infinie envers l'humanité, allaient se réaliser pleinement, ouvrant la voie à une aube authentique: la nouvelle Pâque. L'Eucharistie fut instituée pendant la nuit, comme une préparation au matin de la Résurrection.

C'est aussi dans notre vie que nous avons à préparer cette aube. Il nous faut nous débarrasser de tout ce qui est périmé, dangereux, inutile: découragement, manque de confiance, tristesse, lâcheté. La sainte Eucharistie fait pénétrer chez les enfants de Dieu la nouveauté divine; nous devons répondre in novitate sensus, par le renouvellement de toutes nos pensées et de toutes nos actions. Il nous a été donné une nouvelle source d'énergie, une racine puissante, greffée sur le Seigneur. Nous ne pouvons plus revenir au vieux levain, alors que nous possédons le pain d'aujourd'hui et de toujours.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant