Josemaría Escrivá Obras
169

Nous évoquions tout à l'heure les événements de Naïm. Nous pourrions, maintenant, en citer d'autres, car les Evangiles abondent en scènes semblables. Ces récits ont touche, et ils ne cesseront pas de le faire, le coeur des hommes, car ils ne traduisent pas seulement la compassion d'un homme pour ses semblables: ce qu'ils révèlent essentiellement, c'est l'immense charité du Seigneur. Le Coeur de Jésus, c'est le coeur de Dieu incarne, l'Emmanuel, Dieu avec nous.

L'Eglise, unie au Christ, naît d'un Coeur blesse. De ce Coeur transperce de part en part, nous arrive la Vie. Comment ne pas rappeler ici, ne serait-ce qu'au passage, les sacrements, à travers lesquels Dieu agit en nous et nous fait participer à la force rédemptrice du Christ? Comment ne pas rappeler avec une gratitude particulière le très Saint Sacrement de l'Eucharistie, le Saint Sacrifice du Calvaire et son constant renouvellement sous une forme non sanglante dans notre Messe ? Jésus s'offre à nous comme aliment: parce que Jésus est venu à nous, tout a changé, et nous recevons des forces — l'aide de l'Esprit Saint — qui comblent notre âme, dirigent nos actions, notre manière de penser et de sentir. Le Coeur du Christ est pour le chrétien une source de paix.

Ce don de soi que le Seigneur nous demande, n'est pas seulement fonde sur nos désirs, ni sur nos forces, dont nous éprouvons si souvent la limitation et l'impuissance. Il prend appui en tout premier lieu sur les grâces que nous a obtenues l'amour du Coeur de Dieu fait Homme. Voila pourquoi nous pouvons et nous devons persévérer dans cette vie intérieure propre aux enfants du Père qui est aux Cieux, sans admettre ni découragement, ni lassitude. J'aime montrer comment le chrétien, dans son existence ordinaire et courante, dans les plus petits détails, dans les circonstances normales de sa journée, met en oeuvre la foi, l'espérance et la charité, qui sont les ressorts essentiels de l'âme soutenue par l'aide divine; et comment, dans la pratique de ces vertus théologales, il rencontre la joie, la force et la sérénité.

Voilà quels sont les fruits de la paix du Christ, de cette paix qui nous est apportée par son Coeur Sacre. Car — redisons-le une fois de plus — l'amour de Jésus pour les hommes, est un aspect insondable du mystère divin, de l'amour du Fils pour le Père et pour l'Esprit Saint. L'Esprit Saint ce lien d'amour entre le Père et le Fils, trouve dans le Verbe un Coeur humain.

Il n'est pas question de parler de ces réalités fondamentales de notre foi sans éprouver la limitation de notre intelligence et sans mesurer les grandeurs de la Révélation. Mais si nous ne pouvons pas pleinement embrasser ces vérités, même si devant elles notre raison reste saisie, nous les croyons humblement et fermement; nous savons bien, forts du témoignage du Christ, qu'elles existent. Que l'amour, au sein de la Trinité, se répand sur tous les hommes à travers l'Amour du Coeur de Jésus!

Précédent Voir le chapitre Suivant