Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Quand le Christ passe > En l'Epiphanie du Seigneur > Point 31
31

J'ai pu contempler récemment un bas-relief en marbre qui représentait l'adoration de l'Enfant-Dieu par les Mages. Autour de la scène, quatre anges tenaient chacun un objet symbolique: un diadème, le monde couronné par la croix, une épée, un sceptre. C'est sous cette forme artistique, faisant appel à des signes connus, que l'on avait représenté l'événement que nous commémorons aujourd'hui: quelques sages — la tradition dit qu'ils étaient rois — se prosternant devant un enfant, après avoir demandé à Jérusalem: “ Où est le roi des juifs, qui vient de naître ? .

Et pour moi, une telle question m'incite maintenant à contempler Jésus, couché dans une crèche dans un lieu réservé aux bêtes. Où est, Seigneur, ta royauté: le diadème, l'épée, le sceptre ? Ils lui appartiennent, et Il n'en veut pas, Il règne, enveloppé dans des langes. C'est un roi fragile, qui se montre à nous sans défense: c'est un petit enfant. Comment ne pas rappeler ces paroles de l'apôtre: Il s'anéantit Lui-même, en prenant la forme d'un esclave ?.

Notre Seigneur s'est incarné, pour nous manifester la volonté du Père. Et voici que, dès sa naissance, Il nous instruit. Jésus-Christ nous cherche — et son appel est un appel à la sainteté — pour achever, avec Lui, la Rédemption. Considérez son premier enseignement: nous devons être corédempteurs, en recherchant la victoire, non pas sur notre prochain, mais sur nous-mêmes. Comme le Christ, nous avons besoin de nous anéantir, de nous sentir serviteurs des autres, pour les conduire jusqu'à Dieu.

Où est le roi ? Jésus ne désire-t-il pas régner, avant tout, sur les coeurs, sur ton coeur ? C'est pourquoi Il se fait enfant. Qui n'aimerait pas un petit être ? Où est le Roi ? Où est le Christ que l'Esprit Saint cherche à —former dans notre âme ? Il ne peut être dans l'orgueil qui nous sépare de Dieu. Il ne peut être dans le manque de charité qui nous isole. Le Christ ne peut y être, car là, l'homme reste seul.

Aux pieds de Jésus Enfant, en ce jour de l'Epiphanie, devant un Roi dépourvu des signes extérieurs de la royauté, vous pouvez dire: Seigneur, supprime de ma vie l'orgueil; brise mon amour-propre, cette volonté de m'affirmer moi-même et de m'imposer aux autres. Fais que le fond de ma personnalité soit de m'identifier à Toi.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant