Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Quand le Christ passe > La lutte intérieure > Point 79
79

Dieu notre Père a permis, avec l'Ordre Sacerdotal, que quelques fidèles, par une nouvelle et ineffable infusion de l'Esprit Saint, reçoivent dans leur âme un caractère indélébile, qui les rend semblables au Christ-Prêtre, pour agir au nom de Jésus-Christ, Tête du Corps Mystique. Avec ce sacerdoce ministériel, qui diffère du sacerdoce commun de tous les fidèles par essence et non par différence de degré, les ministres sacrés peuvent consacrer le Corps et le Sang du Christ, offrir à Dieu le Saint Sacrifice, pardonner les péchés dans la confession sacramentelle, et exercer le ministère de l'enseignement de la doctrine au peuple, in ii quae sunt ad Deum, en tout ce qui se réfère à Dieu, et en cela seulement.

C'est pourquoi le prêtre doit être exclusivement un homme de Dieu, renonçant à briller dans des domaines où les autres chrétiens n'ont nul besoin de lui. Le prêtre n'est pas un psychologue, ni un sociologue, ni un anthropologue: c'est un autre Christ, le Christ lui-même, destiné à soutenir les âmes de ses frères. Il serait triste que le prêtre, en se fondant sur une science humaine, — s'il se consacre à sa tâche sacerdotale, il ne pourra cultiver cette science qu'en qualité de dilettante ou d'apprenti —, se croie tout bonnement investi du droit de pontifier en matière de théologie dogmatique ou morale. La seule chose qu'il aboutirait à démontrer serait sa double ignorance — en science humaine et en science théologique —, même si son aspect extérieur de savant pouvait emporter l'adhésion de quelques lecteurs ou auditeurs sans défense.

Tout le monde le sait: quelques ecclésiastiques semblent aujourd'hui prêts à fabriquer, en trahissant le Christ, une nouvelle Eglise, en changeant, une à une, ses fins surnaturelles — le salut de toutes les âmes en fins temporelles. S'ils ne résistent pas à cette tentation, ils cesseront d'accomplir leur ministère sacré, perdront la confiance et le respect du peuple, et provoqueront une effroyable destruction à l'intérieur de l'Eglise, en intervenant indûment dans la liberté politique des chrétiens et des autres hommes, et en produisant ainsi la confusion — ce sont des gens dangereux — dans la vie de la communauté sociale. L'Ordre est le sacrement du service surnaturel des hommes dans la foi; certains semblent vouloir le transformer en l'instrument terrestre d'un nouveau despotisme.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Voir le chapitre Suivant