Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Saint Rosaire > Mystères glorieux – Le Couronnement de la Sainte Vierge > Point 15
15

Tu es toute belle et en toi il n’y a pas de tache. — Tu es un jardin bien clos, ma sœur, ma fiancée, un jardin bien clos, une source scellée. — Veni : coronaberis. — Viens : Tu seras couronnée (Ct 4, 7. 12. 8).

Si toi et moi en avions eu le pouvoir, nous l’aurions aussi faite Reine et Souveraine de toute la création.

Un grand signe apparut dans le ciel : une femme avec une couronne de douze étoiles sur la tête. — Revêtue du soleil. — La lune à ses pieds (Ap 12, 1). Marie, Vierge sans tache, a réparé la chute d’Ève : et elle écrase de son talon immaculé la tête du serpent infernal. Fille de Dieu, Mère de Dieu, Épouse de Dieu.

Le Père, le Fils et le Saint-Esprit la couronnent en tant qu’Impératrice de l’univers.

Et les anges, ses sujets, lui rendent hommage..., et les patriarches, les prophètes et les apôtres..., et les martyrs, les confesseurs, les vierges et tous les saints..., et tous les pécheurs, et toi et moi.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Suivant