Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Saint Rosaire > Mystères douloureux – La prière au Jardin des oliviers > Point 6
6

Priez, pour ne pas entrer en tentation. — Et Pierre s’est endormi. — Et les autres apôtres. — Et toi, mon jeune ami, tu t’es endormi... et moi aussi j’ai été un Pierre somnolent.

Jésus, seul et triste, souffre et trempe la terre de son sang.

À genoux sur le sol dur, il persévère dans la prière... Il pleure pour toi... et pour moi : le poids des péchés des hommes l’accable.

Pater, si vis, transfer calicem istum a me. — Père, si tu le veux, éloigne de moi ce calice... Cependant que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, sed tua fiat, mais la tienne (Lc 22, 42).

Un ange venu du ciel le réconforte. — Jésus est en agonie. — Il continue à prier prolixius, plus intensément... — Il s’approche de nous, qui sommes endormis : Levez-vous et priez — répète-t-il — pour ne pas entrer en tentation (Lc 22, 46).

Judas le traître : un baiser. — L’épée de Pierre brille dans la nuit. — Jésus parle : Suis-je un brigand que vous soyez venus me saisir ainsi ? (Mc 14, 48).

Nous sommes des lâches : nous le suivons de loin, mais éveillés et priants. — Prière... Prière.

[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Suivant