Josemaría Escrivá Obras
 
 
 
 
 
 
  Sillon > Naturel > Chap 17
554

Le Christ ressuscité: le plus grand des miracles n'a été vu que par quelques-uns..., ceux qui devaient le voir. Le naturel est la griffe des entreprises divines.


555

Quand on travaille en tout et pour tout pour la gloire de Dieu on ne fait rien qu'avec naturel, et simplement, comme quelqu'un de pressé, qui ne peut s'arrêter à "plus d'ostentations", pour ne pas perdre l'unique, l'incomparable fréquentation de Notre Seigneur.


556

Indigné, tu demandais: pourquoi le cadre et les moyens d'une entreprise apostolique doivent-ils être laids, sales... et compliqués? — Et tu ajoutais: alors que cela coûte le même prix! — Pour moi, ton indignation m'a paru très raisonnable. Et j'ai pensé que Jésus s'adressait à tous et les attirait tous: les pauvres et les riches, les savants et les ignorants, les joyeux et les tristes, les jeunes et les vieux... Que sa figure est aimable et naturelle — surnaturelle!


557

Pour être efficace, être naturel! Même entre les mains d'un grand peintre, que peut-on attendre d'un pinceau si on le recouvre d'un capuchon en soie?


558

Pour les autres, les saints se révèlent toujours comme des gens "peu faciles".


559

Les saints, des anormaux?... L'heure est venue d'en finir avec ce préjugé.

     Grâce à l'ascétique chrétienne, si naturelle et surnaturelle à la fois, nous devons enseigner que même les phénomènes mystiques n'impliquent pas le moindre signe d'anormalité: tel est bien le naturel de ces phénomènes... Comme d'autres processus physiques ou physiologiques ont le leur.


560

Je te parlais de l'horizon qui s'ouvre devant nos yeux, et du chemin que nous devons parcourir. — Je n'y vois pas d'objections, déclares-tu, comme étonné de "ne pas en trouver"...

     — Grave-le bien dans ta tête: il ne doit pas y en avoir!


561

Evite la flatterie ridicule que tu adresses parfois, peut-être de façon inconsciente, à celui qui est à la tête, en te faisant systématiquement le porte-parole de ses goûts ou de ses opinions, sur des points peu importants.

     — Mais veille encore plus à ne pas vouloir montrer ses défauts comme des traits divertissants, en tombant dans une familiarité qui lui ôterait son autorité; quel triste service tu lui rendrais, si tu le chargeais en faisant paraître amusant ce qui est mauvais!


562

Tu crées autour de toi un climat artificiel, tout de méfiance et de suspicion: quand tu parles, tu donnes l'impression de jouer aux échecs, posant chaque mot en pensant au quatrième mouvement qui va suivre.

     Observe bien que lorsque l'Evangile décrit la triste image, cauteleuse et hypocrite des scribes et des pharisiens, il rapporte que ces gens posaient des questions à Jésus, qu'ils lui exposaient des problèmes, "ut caperent eum in sermone" (pour déformer ses paroles!) Fuis un tel comportement.


563

Le naturel n'a rien à voir avec la grossièreté, ni avec la saleté, la lésinerie ou la mauvaise éducation.

     Certains s'obstinent à réduire le service de Dieu au seul travail avec le monde de la misère et — pardonnez-moi — des poux. Cette tâche est et sera toujours nécessaire et admirable; mais, si nous en restions là, d'une part nous délaisserions l'immense majorité des âmes; ensuite, lorsque nous aurons tiré les nécessiteux de cette situation, allons-nous les ignorer?


564

Tu es indigne? — Eh bien... tâche de devenir digne. Et n'en parlons plus.


565

Ce désir d'être extraordinaire!... — Voilà qui est bien banal!


566

Bienheureuse es-tu parce que tu as cru, dit Elisabeth à notre Mère. — L'union à Dieu, la vie surnaturelle, comporte toujours l'exercice attrayant des vertus humaines: parce qu'Elle "porte" le Christ, Marie apporte la joie chez sa cousine.


[Imprimer]
 
[Envoyer]
 
[Palm]
 
[Sauvegarder]
 
Traduire le point en:
Précédent Suivant