Josemaría Escrivá Obras
263

Laisse-moi te rappeler quelques signes évidents, entre autres, du manque d'humilité:

     — penser que ce que tu fais ou dis vaut plus que ce que disent ou font les autres;

     — vouloir toujours avoir gain de cause;

     — discuter sans raison ou, quand tu as raison, insister avec entêtement et de manière désagréable;

     — donner ton avis sans qu'on te le demande et sans que la charité l'exige;

     — mépriser le point de vue des autres;

     — ne pas considérer que tes dons et qualités te sont prêtés;

     — ne pas reconnaître que tu es indigne de tout honneur et estime, même ceux qui viennent de la terre que tu foules et des choses que tu possèdes;

     — te citer comme exemple dans les conversations;

     — parler mal de toi-même, pour que l'on se fasse une bonne idée de toi ou que l'on te contredise;

     — t'excuser lorsqu'on te réprimande;

     — cacher à ton Directeur quelques fautes humiliantes, pour qu'il ne modifie pas la bonne opinion qu'il a de toi;

     — écouter avec complaisance ceux qui te louent, ou te réjouir que l'on ait bien parlé de toi;

     — t'attrister que d'autres soient plus estimés que toi;

     — te refuser à réaliser des tâches subalternes;

     — chercher à te singulariser ou désirer le faire;

     — glisser dans la conversation des paroles élogieuses à ton égard ou qui laissent entrevoir ton intégrité, ton intelligence ou ton adresse, ta réputation professionnelle...;

     — avoir honte parce que tu manques de certains biens...

Précédent Voir le chapitre Suivant